Il y a quelques semaines, ‘Ibiza’, la reine du troupeau, plusieurs fois « Corne d’Or », a tiré sa révérence suscitant la tristesse des coursayres et de celui qui veillait sur elle depuis des années : Jean-Louis Deyris. Mais la vie doit continuer même si le ganadero landais ne cache pas ses inquiétudes face aux défis que l’avenir imposera à la course landaise. La crise de la Covid-19 n’est pas le moindre mais n’est pas le seul non plus. Jean-Louis Deyris parle de sa vie d’éleveur avec une passion intacte malgré les années, avec l’oeil qui pétille quand il s’agit d’évoquer les grandes heures de cet art ou ses vaches d’avenir qui gambadent dans la prairie bordée de pins et choyée par les fières lumières de Chalosse.

Ganadería Deyris

Amou

Ganadería Deyris | Avril 2021